Je Fais Un Don

Type to search

A La Une Afrik’elles Récompense Société Télé’Asu News

Me Félix Agbor Nkongho et Maximilienne Ngo Mbe reçoivent le Prix Robert F. Kennedy

L’avocat et la présidente exécutive du Rhedac sont les premiers camerounais à recevoir cette distinction, qui les honore pour leur engagement à défendre les causes des plus vulnérables.

Par Blaise Djouokep

Leurs efforts pour la défense des droits de l’homme ne passent pas inaperçus. L’avocat Me Félix Agbor Nkongho et la militante de la société civile Maximilienne Ngo Mbe ont reçu le prix Robert F. Kennedy des droits de l’Homme. En leur décernant ce prix pour l’année 2022, le jury fait de ces deux lauréats, les premiers camerounais à recevoir cette récompense décernée par Human Rights Watch.

Pour justifier le choix de ces deux acteurs camerounais de la défense des droits de l’homme, Hrw révèle sur son site que

« Ces deux militants courageux incarnent les efforts de la société civile des régions anglophones et francophones du Cameroun pour œuvrer en faveur des droits de l’Homme et de la démocratie au milieu des conflits, de la fermeture de l’espace civique et des risques personnels élevés ».

Ainsi, Me Félix Agbor Nkongho a par exemple retenu l’attention du jury grâce à son travail pour l’accès de tous à une justice équitable. De même que la présidente exécutive du Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Redhac) depuis 2010. Elle a été choisie pour sa persévérance face aux menaces et aux représailles constantes, et son dévouement à l’avancement des droits de l’Homme. Toutes choses qui incarnent la devise de Robert F. Kennedy.

Maximilienne C. NGO MBE  reçoit le Prix Robert F. Kennedy 2022

Maximilienne C. NGO MBE est Militante des Droits de l’Homme depuis 21 ans

Militante des droits de l’homme depuis une vingtaine d’années, Maximilienne Ngo Mbe a déjà reçu plusieurs prix pour son engagement à défendre les causes humaines. Le 8 mars 2021, elle recevait le prix international de la femme courage. En 2020, elle reçoit le Prix de l’autonomisation des Afro-Communautés par le BBF et Heal The World Africa, une organisation basée aux États-Unis. Et un an plus tôt, elle reçoit le Resilience Award, en reconnaissance de l’impact exceptionnel de son travail sur les droits de l’homme en Afrique centrale, par Defend defenders.

Avocat au barreau du Cameroun, Me Felix Agbor Nkongho dirige aussi le Centre pour les droits de l’homme et la démocratie en Afrique (Chrda). Avocats spécialisé dans les droits de l’homme, il a par ailleurs été l’un des représentants du Consortium, qui portait les revendications corporatistes des avocats et des enseignants anglophones avant le début de la crise sécuritaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Egalement président de l’Association des avocats du Fako, vice-président de l’Association des avocats africains en charge de l’Afrique centrale, il est le fondateur et président du Centre pour les droits de l’homme et la démocratie en Afrique. Militant et combattant de la liberté, il a été arrêté le 17 janvier 2017.

Le prix Robert F. Kennedy des droits de l’Homme identifie et honore ceux qui incarnent la conviction de l’homme politique américain Robert F. Kennedy pour qui « le pouvoir du courage moral individuel et collectif peut surmonter l’injustice », précise Hrw qui dit honorer « chaque année des champions exceptionnels de la justice sociale qui résistent à l’oppression, même au péril de leur vie, dans la poursuite non violente des droits de l’homme ».

Photo : Maximilienne Ngo Mbe et Félix Agbor Nkongho, les lauréats

Tags: