Je Fais Un Don

Type to search

A La Une Echostech Tech News

Médias : les journalistes qui exercent dans le septentrion à l’école de l’IA

Environ 60 professionnels des trois régions ont été formés sur l’utilisation responsable de l’intelligence artificielle pour faire face aux fake news et discours de haine.

Par Célestin TABOULI Succès 

Avec sa révolution technologie majeure qui transcendent les disciplines traditionnelles, affecte les différents aspects de l’activité humaine et provoque des profondes mutations au niveau de l’organisation sociale, l’intelligence artificielle (l’IA) est aujourd’hui considérée comme l’une des plus grandes révolutions technologiques de la planète. Et pour les journalistes, cette nouvelle technologie redéfinit le paysage médiatique et réécrit les pratiques professionnelles. Toute chose qui exige une bonne dose de formation et de sensibilisation aux questions éthiques pour s’assurer que son utilisation soutient, plutôt que de compromettre, l’intégrité journalistique.

C’est dans cette optique que l’association Media for Peace en collaboration avec l’union africaine de radiodiffusion (l’UAR), organisme leader de la recherche et de l’innovation audiovisuelle africaine, a initié une formation à l’endroit des hommes et femmes des médias des régions septentrionales du Cameroun.

Les journalistes formés sur l’utilisation responsable de l’IA

 

Pour la coordonnatrice nationale de l’association initiatrice de l’atelier, Madame MOUSSA MARANDAATA, cette formation placée sous le thème : « l’IA : les médias et la paix au Sahel » vise à familiariser les professionnels des médias de cette partie du pays avec les fondamentaux de l’intelligence artificielle et son application concrète dans leur quotidien professionnel. Pendant deux jours donc, du 09 au 10 juillet 2024 à Maroua, les journalistes venus des régions du Nord de l’Extrême-Nord et de l’Adamaoua, ont été outillés à travers des approches théoriques et pratiques sur l’utilisation de l’IA. À l’issue de cette formation, il ressort que les participants, une soixantaine au total, ont découvert comment l’IA peut transformer la recherche, la rédaction et la distribution de contenus journalistiques dans un paysage marqués par des fake news et messages de haine entre autres.

Lire aussi: IA: les partenariats public-privé pour les solutions numériques qui l’utilisent

En Président la cérémonie d’ouverture solennelle de l’atelier, Evariste ATANGANA ZOA, représentant du gouverneur de la région de l’Extrême-Nord, par ailleurs secrétaire général des services régionaux a dit toute sa satisfaction pour une telle initiative. Il a invité les bénéficiaires à faire bon usage des acquis des outils de l’IA à l’effet, de produire des contenus attrayants et fiables, surtout dans un contexte comme le nôtre marqué par les fausses informations et des messages de haine qui circulent sur les réseaux sociaux. Pour le directeur général de l’UAR, Gregoire NDJAKA, l’atelier de Maroua se tient au lendemain de la conférence internationale organisée par l’UAR à Yaoundé au mois de Mai dernier sur le même sujet. Il s’inscrit en droite ligne de la vision de l’UAR, celle de vulgariser l’intelligence artificielle, de la mettre au service de tous les médias africains, mais aussi et surtout d’insister sur les bonnes pratiques de cette nouvelle technologie révolutionnaire.

Les journalistes face aux défis de l’UA

 

Etaient également présents à la cérémonie d’ouverture des travaux, la représentante personnelle du directeur général de la Crtv, Dr Evelyne MENGUE A KOUNG et le vice-recteur de l’Université de Maroua, le Pr KOLYANG et bien d’autres autorités administratives de la région de l’Extrême-Nord.

Tags: